Comme d'habitude pour des randonnées itinérante en France, les topo-guides de grande randonnée sont de bon conseil. Ici, c'est Gorges de la Loire Sauvage. Alors ne nous emballons pas, ce n'est pas franchement la randonnée la plus sauvage du monde. Mais c'est vrai que cette randonnée est un excellent compromis entre accessibilité aux transports en commun et isolement.

L'extrait que nous avons choisi avec Marie est une bonne option pour un week-end de 3 jours puisqu'il est constitué de deux étapes d'une grosse vingtaine de kilomètres et d'une dernière petite partie de quelques kilomètres, ce qui permet de prendre le train de retour dès le 3ème jour.

Toutes les photos sont en ligne si vous voulez avoir une meilleure idée de ce que ça donne. Par ailleurs, comme d'habitude, des infos sont disponibles en cliquant sur la carte (tout en gardant à l'esprit que cela ne remplace pas l'utilisation du topoguide durant la randonnée).

Jour 1 : Retournac - Vorey sur Arzon

20090502-112533Nous étions arrivé la veille au soir directement à la gare SNCF de Retournac. Et l'hôtel Beau Rivage est juste à côté de la gare. Il n'est pas super confortable, mais il n'est pas cher, les gens sont très sympathiques et le restaurant est franchement bon. Bref, c'est une adresse que nous pouvons vous conseiller.

Nous ne sommes pas partis tard, car la journée prévue est un peu longue. On s'éloigne un peu du village et on a tout de suite quelques vues sympathiques sur des ruines de chateau. C'est une mise en jambes fortifiante avant la traversée de la Loire au niveau de Chamalières. De là commence une bonne montée bien costaud pour monter à Roche en Régnier.

20090502-143314Malgré la difficulté physique, cette forêt est tout à fait magnifique. Je vous conseille de déjeuner par là. En effet, nous avons déjeuné un peu avant dans un endroit qui n'était pas franchement super ; il y avait une petite vue, mais les hautes herbes et les moucherons étaient franchement désagréables.

Arrivé en haut, on passe par une petite phase de plat, puis on redescend assez raide vers la Loire, pour ensuite suivre la rive jusqu'à Vorey sur Arzon. Nous commençons à fatiguer, mais cette partie est jolie et l'étape de ce soir est vraiment à la hauteur.

Les chambres d'hôte Les Années Folles sont tout à faite mignonnes, agréablement aménagées dans une maison magnifique. Le confort est au rendez-vous et les hôtes sont vraiment sympas et chaleureux. En bref, si vous passez dans le coin, je vous conseille vivement d'y faire un tour. Et le repas au restaurant de la Halle fut bon, sympa et pas très cher. Vraiment une soirée parfaite  comme on les aime après une belle journée de randonnée.

Jour 2 : Vorey sur Arzon - Polignac

20090503-171305Alors le lendemain, après un tour au marché pour refaire le plein de victuailles, nous partons sereinement sur le chemin, qui reste goudronnée pendant quelque temps. Mais mine de rien, sans s'en rendre compte, on sort de la zone urbaine pour finalement retrouver de beaux paysages de champs et d'herbe et un peu d'horizon. Cette matinée n'est pas franchement époustouflante, mais la marche est toujours agréable.

Nous nous arrêtons pour le déjeuner sur une table de pique-nique dans un sous-bois et nous repartons pour une étape plus difficile l'après-midi.

20090503-182346En effet, il y aura deux montées avant d'arriver à la chambre d'hôte de Polignac ; tout d'abord après le château de Lavoûte sur Loire (avec le plaisir de l'orage qui a choisi de tomber à ce moment-là et malgré tout quelques vues superbes sur le château de Lavoûte). Et puis ensuite, la plus dure (même si elle est très courte), dans Polignac, avec tous les kilomètres de la journée dans les pattes.

Et malheureusement, ce jour-là, la chambre d'hôte ne sera franchement pas au niveau de ce que l'on espérait. La Gourmantine nous a reçu très proprement, mais ce n'est pas franchement mon genre d'hébergement préféré : c'est du faux select bourgeois pas hyper sympathique. Le repas était cher et pas hallucinant, la chambre se voulait confortable et mignonne mais était surtout kitch. En bref, pas super quoi ! Mais tous les vieux anglais riches venus découvrir le "select" français semblaient charmés :)

Jour 3 : Polignac - Le Puy en Velay

20090504-111046

Les dernières heures de randonnée ne sont pas particulièrement spéciales, mais deux choses rendent cette journée sympa : le sentiment toujours aussi agréable d'avoir parcouru une bonne distance à pied et les paysages impressionnants sur la vallée du Puy en Velay depuis les hauteurs d'où l'on arrive. Le temps de faire une petite visite éclair dans la vieille ville et on peut attraper le train dans de bonnes conditions.

Conclusion

En terme de paysages, cette randonnée n'est pas la plus extraordinaire que j'ai pu réaliser. Mais c'est un excellent compromis distance - accessibilité - difficulté - nombre de jours de vacances à poser - beauté - isolement. Donc n'hésitez pas (surtout si vous arrivez à trouver un autre hébergement à Polignac).