L'arrivée

L'arrivée et le départ du parc en transports en commun sont un peu compliqués parce que septembre est saison creuse. Mais c'est faisable quand même. Et les intérêts sont multiples :

  • Ecologique, évidemment
  • Economique pour une personne seule et pour une randonnée de plus de deux jours
  • Enfin et non des moindres, cela permet de traverser dans un sens sans avoir à revenir en arrière pour récupérer une voiture. Et ça, c'est très sympa.

La rando commence au camping de Moiraine Park (du côté Est du parc). Pour y aller, je suis arrivé en Greyhound à la station de Denver à 6h15 du matin un samedi. De là, j'ai marché jusqu'à la station RTD de Market Street (avec un petit arrêt dans un Starbucks pour un petit déjeuner). De là, j'ai pris le bus B de 9h05 qui arrive à la station de Boulder une heure plus tard. Cela laisse le temps de faire le dernier shopping (denrées périssables par exemple) avant la rando et de prendre un dernier déjeuner confortable :).

Pour aller dans le parc depuis Boulder, j'ai pris la Estes Park Shuttle, qui peut prendre à la station RTD de Boulder sur réservation. Attention, mon expérience montre qu'il vaut mieux les rappeler la veille pour qu'ils n'oublient pas ;) . Cette navette dessert le Beaver Meadow Visitor Center où l'on peut acheter une carte (pas très très précise malheureusement), demander la météo, récupérer le permis de camping, discuter avec les rangers, etc... Reste un dernier problème : rejoindre le camping de Moiraine Park. Je comptais le faire à pied, mais les chemins ne sont pas bien balisés. J'ai heureusement réussi à prendre deux Hiker Shuttles pour y aller en bus. Et voilà, c'était un peu compliqué, mais ça laisse pas mal de temps pour poser la tente, tester mon tout premier plat déshydraté et me coucher tôt.

Premier jour : Moiraine Park Campground vers Odessa Lake Backcountry Camping

Le premier jour est une bonne mise en jambe qui commence juste au sud du camping, au démarrage du sentier de Cub Lake. Après 800 mètres, prendre à droite à la bifurcation, toujours en direction de Cub Lake. Après Cub Lake, trouver un endroit à peu près au sec (puisqu'il s'est mis à pleuvoir entre temps) pour déjeuner. Ensuite, prendre à droite en direction de The Pool puis à gauche en direction de Fern Lake. C'est là que cela commence à grimper sérieusement pendant 4-5 kilomètres. Le campement d'Odessa Lake est situé juste avant le lac en question, sous des arbres qui sont probablement charmants lorsqu'il ne pleut pas des cordes.

Deuxième jour : Odessa Lake Backcountry Camping vers July Backcountry Camping

Le deuxième jour est largement le plus dur donc il faut partir très tôt. Le point positif est qu'après une nuit très mouillée et un réveil dans le brouillard la journée se présente sous les meilleurs auspices sitôt passé le col au niveau du lac Hélène. Le chemin vers la continental divide passe d'abord par une longue descente vers la station de rangers de Bear Lake pour avoir le dernier bulletin météo. En effet, le risque le plus important au niveau du parc n'est pas constitué par les animaux (ours en particulier) mais bien par les éclairs (en particulier sur Flattop Mountain qui comme son nom l'indique est un grand plateau tout vide et tout plat). Au Visitor Center, on m'avait indiqué des risques de tempête pour mon jour prévu de traversée. J'ai donc préféré faire les 2 miles A/R pour être sûr de ne pas faire de bêtise. Si la météo est sûre dès votre départ, vous pouvez tourner à droite avant d'arriver à Bear Lake (direction Flattop Mountain) et ainsi économiser 2 miles A/R.

La montée vers Flattop Mountain (3800 mètres environ) est très longue, exténuante et magnifique. La vue durant le déjeuner est vraiment superbe. C'est au cours de cette montée que j'ai réalisé pour la première fois à quel point l'air se raréfie à ces altitudes et à quel point cela rend difficile les efforts physiques (malgré deux nuits passées au dessus de 2500 m). On voit donc au ralenti les changements de végétation alors que l'on passe de la forêt à la toundra du sommet.

Une fois arrivé au sommet et une fois appréciée la vue, il faut songer à redescendre de l'autre côté. La traversée du plateau est superbe et fait vraiment penser aux photos que j'ai pu voir du tibet : en effet, les rangers ont fait des petits monticules de pierre afin d'éviter que les gens ne s'éparpillent et ruinent trop la toundra.

L'emplacement de camping de July est très sympa, en particulier par ce temps et malgré un net manque de casiers à ours (où l'on place ses denrées odorantes hors de portée des ours). Peut-être que le sentiment de fierté et la journée de marche de 10 heures aident aussi à s'y trouver confortable.

Dernier jour : July Backcountry Camping vers Shadowcliff Hostel

Le dernier jour est rapide, un peu répétitif et en même temps difficile parce que le dos commence à souffrir des courbatures (j'avais plus de 25 kilos sur le dos depuis deux jours, problème de randonner tout seul et au milieu de vacances de 3 semaines) et que des ampoules mal traitées se sont faites sentir. Bref, ce n'est pas le jour que j'ai apprécié le plus même si finalement il faisait beau et que les sentiers traversent une très belle forêt.

Après deux derniers kilomètres carrément pas intéressant et une petite pause à la fin du sentier, je suis parti en quête du Shadowcliff Hostel en craignant fortement qu'il ne soit encore loin. La première bonne surprise est qu'en fait, il est à à peine 200 mètres de la limite du parc. La deuxième bonne surprise est qu'il est largement au niveau de la réputation qu'il semble avoir sur Internet : c'est vraiment un endroit sympathique, calme, confortable avec des employés accueillants et prêts à aider.

Après une douche énormément attendue et un léger repos, je suis allé me ballader dans Grand Lake qui est un petit village tout à fait atroce (air faux, très cher, ...). Ceci dit, le hamburger swiss cheese - oignons - champignons sur le comptoir d'un bar et devant un match de baseball était vraiment agréable après 3 jours de solitude. Et puis en cherchant bien (après avoir demandé à une dizaine de personnes) j'ai même réussi à trouver un nouveau bouquin !

Le Départ

Pour repartir, c'est à Home James Transportation qu'il faut s'adresser. Ils peuvent venir chercher les gens directement au Shadowcliff. Le mieux pour revenir à Denver est de demander à descendre à l'arrêt de I-70 and Kipling, qui est à environ 300 m au nord de l'arrêt 44th & Kipling de la ligne de bus RTD 44. Celui-ci vous ramène en ville et près de la station Greyhound.

Le mot de la fin

Cette randonnée aura été pleine de nouveautés pour moi : c'est la première fois que je randonnais tout seul (surtout en autonomie complète, dans un milieu plein d'ours), c'est la première fois que j'allais aussi haut, c'est la première fois que je mangeais déshydraté. Au delà du sentiment de fierté et d'accomplissement, cette randonnée est vraiment magnifique. Ce parc permet de se sentir vraiment tout seul au milieu de la nature grandiose. L'impression d'être au dessus de tout lorsqu'on est sur Flattop Mountain est vraiment impressionnante.

Par contre, cela aura probablement été légèrement trop difficile pour en profiter vraiment pleinement, d'autant que je ne suis pas un grand solitaire. Ceci dit, à plusieurs et avec la possibilité de laisser les bagages superflus et de les reprendre plus tard, je vous conseille vraiment cette randonnée ultra dépaysante et accessible en Transports en Commun.

Vous pourrez trouver toutes les photos de cette randonnée ainsi que toutes les photos de mon voyages aux Etats-Unis sur mon site Gallery.